La Bible encourage l’estime de soi mais elle condamne l’égoïsme. À la question de savoir quel est le plus grand commandement, Jésus répond qu’il faut aimer Dieu de tout son cœur et aimer les autres comme soi-même (Mr 12.30-31). Être obsédé par soi-même fait perdre le vrai sens de la vie qui est d’aimer et servir Dieu ainsi que notre prochain. En 2003, des scientifiques ont découvert que nos gènes nous prédisposent à trouver un sens à la vie par nos relations. Chuck Colson a dit : « À près de quatre-vingts ans, je peux attester que ma plus grande joie est de me donner aux autres et de les voir ainsi progresser. C’est impossible sans un véritable engagement personnel. Mes parents ont accompagné mes grands-parents jusqu’à leur mort. Chez les Marines, vous ne pouvez pas aller combattre en commandant quarante-cinq soldats sans une parfaite solidarité entre tous. Vous êtes condamné si le soldat à vos côtés ne vous couvre pas. En abandonnant cette solidarité, notre culture narcissique a perdu la chose que nous cherchons désespérément : le bonheur. Sans cet engagement personnel, notre vie est stérile et n’a plus aucun sens ni aucun but. Après tout, si aucune cause ne mérite qu’on meure pour elle, alors aucune ne mérite qu’on vive. Jésus a enseigné que la seule manière de vivre véritablement est de mourir à soi-même, et de se consacrer pleinement à Dieu et à ceux qui ont besoin des talents que Dieu nous a donnés ».